Photo : Annie Boudreau







 

Dénomination sociale

L'université du troisième âge (UTA) en Abitibi-Témiscamingue se nomme : Réseau libre savoir.

  • Réseau en raison des liens créés entre les étudiants*, entre l'organisme et les lieux d'apprentissage, entre les secteurs de la région, entre les étudiants et les professeurs;
  • libre pour évoquer la retraite et l'absence de contraintes trop formelles dans l'organisation des cours;
  • savoir parce que les aînés ont droit au savoir, à l'épanouissement intellectuel et qu'ils ont toujours soif de connaître.

Type d'organisation

Le Réseau libre savoir est un organisme à but non lucratif (OBNL) tel que défini à la Loi sur les compagnies au chapitre c-38 de la partie 111 (personne morale sans capital-action), répondant à tous les critères de reconnaissance des entreprises en économie sociale.

Mission

Organiser des activités de formation ou d'apprentissage (cours, conférences, ateliers de travail, etc.) destinées à l'amélioration de la qualité de vie des personnes de plus de 50 ans et à leur épanouissement.

Finalités

  • Créer un lieu d'échanges et de réflexion où seront mis à profit le vécu et l'expérience des aînés;
  • Combattre l'isolement et favoriser l'intégration à la vie sociale et culturelle des membres du Réseau;
  • Entretenir le dynamisme d’une partie importante de notre société;
  • Satisfaire l'appétit de connaissance des aînés;
  • Offrir des occasions de valorisation de soi.

Structure

Pour être membre du Réseau libre savoir, il faut avoir au moins 50 ans et payer la cotisation annuelle, fixée à 15 $. La carte de membre est valide du 1er août au 31 juillet.

Le conseil d’administration de la corporation composé de quatorze (14) membres est réparti de la façon suivante : les personnes qui coordonnent les secteurs ou une autre personne du même comité si le coordonnateur est déjà désigné d’office au Réseau par un autre organisme (UQAT, Cégep, Table des aînés), une personne par secteur choisie par les membres de ce secteur, deux personnes désignées par l’UQAT, une par le Cégep et une par la Table régionale des personnes aînées ainsi que deux personnes élues par l’assemblée générale annuelle des membres.

Dans chaque territoire (MRC), il y a un comité de secteur composé d'au moins trois membres qui doit voir à remplir tous les mandats qui lui sont confiés, sous la responsabilité d’un coordonnateur.

Rôle et responsabilités

La corporation par son assemblée générale, son conseil d'administration, son exécutif ou sa permanence voit au respect de la charte, à l'administration générale, à la comptabilité, aux ententes avec les autres organismes régionaux. Elle s'occupe de la promotion au plan régional, de la circulation de l'information. Elle fixe les tarifs de base pour les cours, officialise l'engagement des professeurs, alimente les comités de secteur et les soutient.

Les comités de secteur s'occupent de la promotion au plan local, de la vente des cartes de membre, de la cueillette des besoins des membres, de la recherche et du choix des professeurs, de la recherche de la commandite locale, du choix des cours et de leur organisation logistique.

Chaque comité de secteur dispose de sa propre enveloppe au plan financier.

Les principes qui doivent guider la distribution des rôles et responsabilités entre l'organisme au plan central et les comités de secteur sont les suivants : tout ce qui peut être fait de façon plus efficace localement doit relever du palier local, le niveau central jouant alors un rôle de soutien et de coordination; une décision doit être prise le plus près possible de son lieu d'exécution.

Clientèle

La clientèle cible de l'UTA est composée des personnes de 50 ans et plus. Évidemment, personne ne se formalisera du fait que des plus jeunes se joignent aux autres, mais ils devront se conformer aux orientations, aux besoins, au rythme, etc. de la clientèle cible.

Lien avec les institutions

Le Réseau veut répondre à des besoins non comblés par nos institutions d'enseignement. Il n'est donc pas question de faire concurrence ou double emploi avec ce qui se fait déjà. Il pourra arriver que le contenu d’un cours ait l'air très semblable à d'autres offerts dans le milieu, mais il suffira d'y regarder de plus près pour découvrir que le cours de l'UTA est différent et répond à des besoins spécifiques définis par la nature même de sa clientèle.

Les institutions pourront profiter de la mobilisation vers la formation créée par le Réseau et recevoir de nouveaux étudiants qui préféreront alors s'adresser à elles. Par ailleurs, l'UTA compte sur nos institutions pour fournir gracieusement des locaux, de l'équipement et toute autre collaboration, étant donné qu'elle ne peut compter sur un financement statutaire de l'État.

Méthodologie

Les aînés ont du vécu, des connaissances. C'est précieux. Ils peuvent collaborer à la mise en commun du savoir. Ils comptent cependant sur le professeur pour aller plus loin. Celui-ci doit être compétent et répondre aux attentes concernant le contenu, l'aptitude à la communication et à la mise en place des mécanismes d'échange. Les personnes veulent apprendre mais ne veulent pas pour autant souffrir pour apprendre. Elles doivent y trouver leur compte et leur épanouissement.

Caractéristiques

Les aînés suivront les cours à la condition qu'ils répondent à leurs besoins. C'est pourquoi les cours se tiendront le plus près possible des clients, i.e. dans chaque territoire de MRC et il n'est pas exclu que ce soit en dehors de la ville centre. En général, les étudiants ne voudront pas de contrôles autres que ceux qu'ils s'imposeront, qu'il s'agisse de travaux, d'examens, de notes. Ce qui ne veut pas dire absence de rigueur et de sérieux.

On peut imaginer un cadre type qui serait le suivant : dix rencontres de deux heures par session, sur semaine, au coût de 80 $ avec quinze participants. On peut aussi penser à des conférences, des ateliers ou des sessions de courte durée à des coûts différents. Les coûts seront plus élevés pour les non-membres.

La seule contrainte réelle est celle de l'autofinancement. Chaque secteur doit financer ses cours. De plus, un pourcentage des frais de chaque cours (déterminé par le conseil d'administration) doit être prélevé pour le fonctionnement général.

Contenus

Les suggestions de contenus de cours peuvent être très diversifiées. On sait déjà que les intérêts le plus souvent manifestés sont les suivants : l'internet et l'utilisation de l'ordinateur; les langues; l'histoire; les arts, particulièrement la musique, l'écriture et la peinture; les phénomènes liés à la santé, particulièrement le vieillissement; la compréhension de l'actualité, des phénomènes sociaux et politiques; des cours pratiques comme l'horticulture, la gastronomie, la mécanique, l'oenologie.

* Pour alléger le texte, nous avons utilisé partout le masculin.

 

Réseau libre savoir
445, boul. de l’Université
Rouyn-Noranda
J9X 5E4
Courriel : Info